La place du livre en bibliothèque ?

La place du livre en bibliothèque est aujourd’hui directement questionnée dans les projets de rénovation ou de construction. Si les établissements doivent demeurer des lieux d’information et d’accès à l’information, le livre ne demeure plus qu’un média parmi d’autres.

La conséquence du programme des BMVR a notamment été de repenser la place du livre en bibliothèque en la limitant et intégrant dans l’aménagement intérieur des établissements la notion de convivialité.

A l’heure d’Internet et de pratiques culturelles renouvelées principalement chez les jeunes génération, le livre représente encore en moyenne plus de 85% des collections des bibliothèques publiques. Ce socle qui fait encore l’identité des bibliothèques est à repenser en partie. Car si l’information doit demeurer au coeur du projet scientifique et culturel d’un établissement, la collection doit s’en échapper et ne plus être le paradigme auquel certains professionnels s’accrochent encore.

La spatialisation des usages devient donc la manière d’aborder la bibliothèque comme troisième lieu, comme espace de la construction du savoir individuel et collectif mais également comme terrain d’échanges sociaux et culturels.

Les idea stores londoniens ont adopté ce parti pris comme les bibliothèques nordiques. La bibliothèque de Delft aux Pays bas en est ainsi la parfaite illustration.

Ce mouvement d’un recul de la place des collections se fait jour en France. La bibliothèque sise au sein de Mériadeck à Bordeaux en entamé ce processus lors de sa rénovation en 2010. Des livres ont été retirés afin de gagner de l’espace et de revoir l’aménagement intérieur en intégrant davantage de convivialité.

En dehors de l’aménagement intérieur, se pose également la question de l’évolution du périmètre des collections :

  • l’élargissement de l’offre documentaire notamment en terme de presse permet d’attirer davantage de public ;
  • la mise en cause de la place de la musique en bibliothèque sous sa forme actuelle devient une nécessité  (les bibliothèques pouvant désormais devenir des lieux ouverts aux pratiques amateurs dans ce domaine) ;
  • la place des vidéos également est à interroger.

S’ajoute aussi le problème des collections dématérialisées. Mettre à disposition des collections en accès distant sur place nécessite de disposer d’un nombre de places assises suffisant (soit sur des terminaux fixes soit via le Wifi). Cela n’est pas non plus sans conséquence sur la place du livre ; celle-ci dans ce contexte doit être réduite.

L’évolution des usages de la bibliothèque milite également pour une évolution de la place des collections dans les espaces ouverts au public. En dehors de la convivialité, la bibliothèque acquiert une dimensions sociale et socialisante (au travers des notions de jeu, de travail collectif, de rencontre, etc.)

Le lieu-bibliothèque évolue profondément et devient protéiforme. Les usagers ne le perçoivent plus comme un lieu uniquement culturel.  Et, il ne perd pas son identité (son âme diraient certains) ; il la refonde.

Une réflexion au sujet de « La place du livre en bibliothèque ? »

  1. Ping : La place du livre en bibliothèque ? « Livre, lecture et numérique | Les bibliothèques du troisième lieu | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s