Comment utiliser Facebook en bibliothèque publique ?

Les réseaux sociaux

Les digital natives (les 15-25 ans actuellement) ont des pratiques culturelles finalement très éloignées de leur aînés, notamment en terme d’appréhension des outils numériques. Il leur est devenu normal, grâce aux outils de partage communautaire et d’expression sociale, de s’exposer (se montrer), sans prendre d’ailleurs la mesure des difficultés potentielles qu’il y a à confier des données personnelles à une entreprise (mais également au vu et au su de tout un chacun). L’identité numérique prend désormais une importance capitale au point que des sociétés offrent la possibilité de nettoyer (et/ou soigner) son apparence numérique.

Chaque internaute développe sa propre identité numérique, qui est un prolongement de soi virtuel. L’un des biais les plus usités pour développer cette identité sont les réseaux sociaux, principalement Facebook. La communauté des utilisateurs de ce site internet a désormais dépassé les 500 millions de membres à l’échelle de la planète. Leur nombre ne cesse de croître en France.

Les bibliothèques s’exposent désormais massivement sur la Toile, via leur site web. Toutefois, celui-ci conserve une forte connotation institutionnelle qui nuit à la dimension participative qu’il peut et doit prendre. L’un des moyens de contourner cette difficulté récurrente tient dans le fait d’investir les réseaux sociaux et surtout Facebook. Les bibliothèques de Metz et la BPI ont ainsi développé des pages publiques Facebook et entrent ainsi en interaction de manière renouvelée avec leurs propres usagers et une nouvelle communauté d’internautes.

Elles y développent une approche de la relation à l’usager totalement repensée, notamment en termes de proximité comme de ton. La solennité n’est plus de mise. Toutefois, outre la manière d’être, de se présenter et de communiquer, c’est surtout dans l’offre de contenus qu’une différence de fond se fait jour.

S’exposer via les réseaux sociaux : quelles informations mettre à la disposition des usagers ?

Ces deux exemples permettent de déterminer les informations qu’il convient de proposer aux usagers sur une page Facebook. Ainsi, sans dupliquer les éléments contenus sur le site web de l’établissement, il semble nécessaire d’offrir quelques informations pratiques qui permettront de bien identifier la bibliothèque (le lieu, l’adresse, le site internet, les horaires d’ouverture, la diversité des collections ainsi que les services spécifiques proposés qui font le sel de l’établissement, etc.)

Les bibliothèques de Metz comme la BPI ont choisi de développer une manière très personnelle et personnalisée de se présenter et de s’exposer. Elles éditorialisent les contenus qu’elles mettent à disposition sur leur page Facebook.

Ce sont une partie des animations – finement choisies – qui sont présentées, commentées et qui provoquent une interaction avec les usagers/internautes. Ces bibliothèques s’appuient sur leurs spécificités et se créent une véritable marque de fabrique.

 

La nécessité de produire du contenu : s’exposer sur Facebook amène donc à développer des contenus spécifiques et un ton dédié pour les présenter. L’action culturelle est l’un des vecteurs permettant d’enrichir la page. Au-delà, ce sont des ressources documentaires, vire patrimoniales (pour Metz) présentées et valorisées qui créent les conditions de l’interaction.

En s’exposant ainsi, les bibliothèques ont rejoint les internautes sur leur terrain de jeu. Elles y gagnent en lisibilité et en légitimité en jouant de nouveau un rôle de passeur, de médiation autour de leur force principale, la richesse de leurs collections (pensées comme des ressources documentaires au service d’un projet).

 

L’exemple de la Bibliothèque municipale de Metz

Son directeur a fait le choix stratégique de créer un avatar pour son établissement. Cela lui permet de s’identifier très clairement à la fois sur son site internet et sur les réseaux sociaux. Miss Média est de ce point de vue une réussite. Cet avatar est également utilisé dans la communication courante de l’établissement.

La page Facebook des bibliothèques/médiathèques de Metz joue à la fois sur la communication institutionnelle et sur une communication décalée. Les personnels en sont des acteurs à part entière et sont pleinement valorisés.

Il s’agit là d’un outil permettant de repenser sa communication, de manager différemment les équipes de professionnels et de faire considérablement évoluer l’image de la bibliothèque.

Les contenus proposés portent su l’actualité de la bibliothèque, ses collections, l’action culturelle et sur l’évolution de la société, toujours du point de vue du bibliothécaire ; tout cela est fait avec réel propos, parfois un regard décalé.

La gestion des usagers dans le cadre de la mise à disposition de postes internet : quid de Facebook ?

Facebook est également un outil du quotidien pour une part du public potentiel des bibliothèques ou les fréquentant, en particulier les digital natives. L’usage individuel des réseaux sociaux en bibliothèques ne doit pas être proscrit, bien au contraire.

En revanche, un minimum de contrôle s’impose en matière d’usage collectif ; car s’exposer sur les réseaux sociaux pour les adolescents peut être une forme de jeu, au delà de la dimension narcissique et de construction de son identité. De fait, l’usage collectif de l’outil internet et des réseaux sociaux sur les postes mis à disposition engendre du bruit, du remue-ménage ; cela nécessite de pouvoir contrôler visuellement ce qui se passe et tout au moins de limiter les effusions. L’usage collectif combine discussions, rires, prises de photographies, enregistrement vidéos et mises en ligne. On discute, on partage et on commente virtuellement et de vive voix la page de l’autre et les commentaires faits.

Cet exercice est presque un jeu, un moment ludique (en dehors de l’exposition de soi).

Au final, il faut laisser la plus grande liberté aux usagers, tout en rappelant les règles prévalant en bibliothèques.

 

6 réflexions au sujet de « Comment utiliser Facebook en bibliothèque publique ? »

  1. Ping : Comment utiliser Facebook en bibliothèque publique ? | alexfromdijon | Scoop.it

  2. Pierrinov

    Reblogged this on BiblioInnov and commented:
    Un excellent article de Louis Burle, Conservateur des bibliothèques Conseiller Livre et Lecture auprès de la DRAC PACA, sur son blog Livre, lecture et numérique, à propos de la bonne utilisation de facebook dans vos bibliothèques municipales.

    Répondre
  3. Ping : Comment utiliser Facebook en bibliothèque publique ? | Bib & numérique | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s