Archives du mot-clé Livre numérique

Fin de partie ?

Bonsoir,

ce blog va bientôt cesser d’exister ; il démarre une autre vie sur la plateforme « Hypotheses.org« .

Vous pourrez continuer à lire les billets et à suivre les éléments de réflexion sur le métier sur le carnet de veille et de vulgarisation qui vient d’ouvrir.

La nouvelle adresse du site est la suivante : http://livbibnum.hypotheses.org/

Bonnes lectures et bon vent.

 

Louis Burle

 

Un agrégateur de contenus numériques : Libook

 

De l’autre côté de la frontière, ma foi,  le livre numérique se développe également et les préoccupations sont similaires à ce qui se déroule dans l’hexagone, comme à l’accoutumée par trop replié sur lui-même. L’édition numérique comme la diffusion numérique se structurent à grande vitesse. Un acteur développant des solutions pour Ipad et Kindle surnage ; il s’agit de la société Libook ; son catalogue n’est pas encore très conséquent ; mais, il n’y a pas de quoi rougir.

 

 

 

Comme ils l’écrivent : « LiBook propose son savoir-faire dans la diffusion et la promotion de livres électroniques (eBooks) sur les plateformes de distribution Amazon Kindle (pour Kindle, Android, iPad, etc.), ainsi qu’Apple Store (pour iMac, iPhone et iPad).  » Une entreprise à suivre donc.

 

Immatériel – un agrégateur de livres numériques

L’entreprise Immatériel propose de construire pour les libraires, les éditeurs et les bibliothèques des solutions de vente ou de prêt de livres électroniques en ligne.

Une petite vidéo permet de bien se rendre compte de leur offre de services.

Distribution numérique from immatériel·fr on Vimeo.

Une rentrée littéraire numérique ?

A lire la presse depuis la fin du mois d’août 2012, il semblerait que les choses changent, que la vapeur se renverse enfin ; le marché du livre numérique décolle ? Cela n’est en aucune façon une certitude assurée. pour le moment, le seul élément tangible tient dans le fait que nombreuses sont les nouveautés de la rentrée littéraire à être éditées à  fois au format numérique et au format papier. Il y a donc un frémissement du côté de l’offre.

Quant sera t’il du côté de la demande  ? Les jeux ne sont pas faits, loin de là. La démultiplication des supports de lecture numérique et l’équipement massif des ménages en tablettes tactiles changent effectivement la donne. Mais, il est encore un peu tôt pour faire un pronostic définitif. les chiffres de fi d’année donneront une idée claire des changements en cours (s’ils s’opèrent bien sûr).

Le paysage change, c’est un fait. Mais des bouleversements plus forts sont à craindre du côté du positionnement sur le marché européen et français des géants de l’internet, en particulier Google avec la version française de Google Play et Amazon avec l’arrivée sur le marché de la nouvelle génération du Kindle Fire et de ses dérivés. La bataille qui s’engage sera décisive et douloureuse. Et son issue n’est pas incertaine ; on voit déjà poindre à l’horizon la force de l’un de ces deux géants.

 

L’offre illégale de livres numériques

Le Motif poursuit depuis 2009 une étude approfondie de l’offre illégale de livres numériques disponibles en téléchargement. Elle est édifiante et montre une progression constante de l’offre. Il n’y a pas d’accélération exponentielle, mais une croissance continue. Cela tend à justifier pour partie l’attitude des éditeurs français (même si celle-ci a évolué depuis la fin de l’année 2011 après la signature d’une série d’accords avec Amazon).

Un extrait édifiant issu de la synthèse :  » Le développement des usages de lecture numérique  (avec celui des liseuses et tablettes) crée une demande. Les principaux «fonds de catalogue» étant désormais piratés, les titres nouvellement mis à disposition sur les circuits de diffusion illégaux sont des ouvrages plutôt récents, de fait encore disponibles à la vente. Sans surprise, le piratage s’accroît, relativement mais sûrement. Aujourd’hui, l’on s’accorde à penser que c’est à l’offre légale de se présenter comme la meilleure rivale du piratage (par un développement en quantité comme en «attractivité» – prix, qualité, facilité d’accès, interopérabilité, services associés, etc.). Cependant, nous nous trouvons encore dans la situation de transition que nous évoquions l’an passé : alors que l’offre légale se développe, l’offre pirate ne décroît pas. Elle témoigne par ailleurs de la forte notoriété de certains auteurs et ouvrages, notamment les livres pratiques, à consommation immédiate (voire quasi compulsive pour les mangas). »

L’intégralité des études se trouve sur le site du Motif :

  1. 2009
  2. 2011
  3. 2012